le collectif des musulmans citoyens français

La laïcité est une loi cessons de lui donner des visages

10 mars 2016

La laïcité est une loi cessons de lui donner des visages

Et si on respectait la liberté de conscience des citoyens ?

L’Obs a publié un article sur Lydia Guirous, la présentant comme la nouvelle pasionaria de la laïcité après que Le Parisien l’ait loué de cette même qualification. En somme, l’article ne fait que retranscrire quelques réalités sur cette personnalité politique ex-UDI qui s’est alliée avec Nicolas Sarkozy et qui est désormais la porte-parole des Républicains. Auparavant, elle était représentante de la laïcité. Je pense qu’il faut apporter quelques nuances à l’article de l’Obs notamment sur la notion de laïcité et le militantisme affiché de Madame Guirous.

Les différentes positions de Lydia Guirous

Les différentes positions de Lydia Guirous ne semblent pas emporter notre adhésion. Pour ne citer qu’un seul exemple, elle est favorable à l’interdiction du voile à l’université. Cette interdiction n’est toutefois pas prévue par la loi de 1905 ou encore celle de 2004 relatives aux signes ostentatoires religieux dans les écoles publiques.

On sait depuis longtemps que le voile ne saurait être interdit à l’université ; dans le cadre de l’enseignement supérieur, les étudiantes étant supposées « majeures et vaccinées » elles ne doivent pas recevoir d’injonctions liées à leur tenue vestimentaire. Et à ce propos de la tenue vestimentaire, Lydia Guirous a d’ailleurs été l’une des personnalités politiques a avoir brandi « le radicalisme » dans « l’affaire du maillot de Reims », en réalité un simple fait divers sans connotation religieuse.

Il apparaît en conséquence que le militantisme de Madame Guirous s’analyse moins en une volonté de faire de la laïcité républicaine un principe cardinal que de s’acharner contre les Français de confession musulmane. Bien évidemment, j’ai également eu l’occasion de parcourir son ouvrage traitant de laïcité tout en exposant son approche purement individuelle, par des formules telles que : «je pense que la laïcité devrait être… ».

La laïcité est avant tout consacrée par plusieurs lois

Ce que pense Madame Guirous de la laïcité ne va interpeller seulement que les membres de son parti politique. Le sujet qui nous intéresse, est l’analyse de la perception de la laïcité traduite dans la loi de 1905 (ce terme qui n’y a pas été utilisé une seule fois…) et son évolution notamment  à travers la jurisprudence du Conseil d’État.

La loi de 1905 garantit la liberté de conscience à tous les citoyens français. Ainsi, ils ont le droit de croire, ou pas. Cet article s’articule avec les autres dispositions de la loi prévoyant la faculté de manifester publiquement sa foi, au grand dam de Madame Guirous qui fantasme tous les restaurants comme des lieux de militantisme du Hallal.

Plutôt que de donner des visages à la laïcité, donnons-lui une seule voix, celle de la loi de 1905. Cette loi qu’Émile Poulat a scrupuleusement analysée dans son ouvrage Scruter la loi de 1905, cette loi qui se veut celle de la protection des croyances et non celle des aspirations personnelles ou des velléités des uns et des autres. Il faut également avoir une lecture globale de la laïcité au lieu de la brandir à chaque instant comme un élément décisif du débat.

Je le répète, la laïcité est loi, cessons de lui donner des visages.

 

L'AUTEUR

 

Asif Arif

Asif Arif est avocat au Barreau de Paris et chargé d’enseignement à l’Université de Paris Dauphine. Il est également membre de l’Association Musulmane Ahmadiyya de France et ambassadeur des questions liées à la promotion de l’éducation auprès du Think-Thank « Madiba pour une Afrique Nouvelle ». Il est l’auteur de « L’Ahmadiyya : un Islam interdit » aux éditions L’harmattan.

Difficultés en orthographe faut-il s’inquiéter ? Y a-t-il encore des Juifs au Maghreb