le collectif des musulmans citoyens français

Les loups solitaires ou la guerre contre l’ombre

01 mars 2016

Les loups solitaires ou la guerre contre l’ombre

Tel un virus viral les groupes terroristes ont su au fil du temps de s’adapter et survivre aux filets que dressent les différents services de renseignement et de lutte anti-terroriste de par le monde.

Tel un virus viral les groupes terroristes ont su au fil du temps de s’adapter et survivre aux filets que dressent les différents services de renseignement et de lutte anti-terroriste de par le monde.

 Les services de sécurité ont toujours eu tendance de viser les leaders des groupes terroristes en-vue de casser la morale des filleules et démontrer indirectement aux fanatiques que leurs causes sont loin d’avoir un quelconque « soutien divin » car en réalité elles causent plus de tort que de raison. 

Afin de survivre aux stratégies standardisées de lutte anti-terroriste, les fanatiques ont empruntés à la biologie le concept de cellule individualiste et auto-suffisante, communément appelé « loup solitaire » et qui consiste en une personne isolée endoctrinée et convaincue du fait terroriste, qui choisi ses propres cibles, prépare et mène ses propres opérations sans avoir à suivre une ligne hiérarchique qui peut souvent être infiltrée par les éléments de la lutte antiterroriste. En effet, la bibliographie idéologique ainsi que les formules de préparation des explosifs artisanales circulent librement sur le web et peuvent être utilisées par toute victime d’un lavage de cerveau. 

Un Loup solitaire peut passer de la passivité à l’état offensif à tout moment et est difficile à détecter avant qu’il ne songe de passer à l’acte, c’est ce qui limite les chances de l’intercepter avant que le sang des innocents ne soit versé. 
Les derniers attentats simultanées qui ont eu pour scène Paris et qui ont chassés l’âme de plus de 120 innocents en sont la dernière constatation. En effet, le système d’acquisition de l’information et la réactivité des services français n’ont pas été au rendez-vous pour prévenir une opération d’une telle envergure, il ne s’agit-il pas là d’un manquement mais plus tôt d’une évolution et métamorphose continue de la menace, qui ne cesse d’évoluer d’accumuler de l’expérience et d’apprendre de ses erreurs. Daech, le fils ingrat d’Al Caida a fait preuve d’une meilleure organisation et efficacité que son ascendant, que cela soit sur le plan de la force idéologique par l’autoproclamation d’un Calife mais aussi par le professionnalisme dont ses troupes ont fait preuve face à la jeune et inexpérimenté armée irakienne, nous sommes entrain de faire face à une néo-guérilla étrangement inspirée de la doctrine de la guerre sans limite dont les théoriciens sont deux colonels chinois contemporain (Unrestricted warfare : http://www.dtic.mil/dtic/tr/fulltext/u2/a509132.pdf) 

En plein milieu d’une zone turbulente secouée par le printemps arabe et où le terrorisme fleurit, le Maroc se dresse tel qu’un arganier millénaire dont les racines tiennent solidement au sol et confèrent une stabilité inébranlable et enviée ! Ceci est dû avant toute chose à la nature modérée et accueillante de la population marocaine, mais aussi à la qualité des hommes qui veillent sur la sécurité du pays et dont les exploits et réalisations ne sont plus à démontrer. Néanmoins la menace reste présente et peut surgir à tout moment. A cet effet, la lutte anti-terroriste au Maroc doit s’inscrire dans une démarche Kaizen d’amélioration continue afin de suivre la métamorphose du virus terroriste et maintenir le corps marocain immunisé contre son venin. 

A ce titre, il est capital de suivre constamment les bonnes pratiques internationales en la matière et en faire le benchmark, plusieurs pistes d’amélioration et de renforcement du dispositif de prévention antiterroriste peuvent être effectives notamment : 

-          la création d'un centre d'écoute à l'instar du british GCHQ, véritable petite NSA à l’américaine, ce centre d’écoute ultra-perfectionné a permis aux British de mettre l’oreille sur toute communication téléphonique ou échange email douteux qui peut circuler

-          renforcement de la procédure de transferts de fonds de l'étranger aux particuliers marocains:(virement bancaire,western union...) , tout transfert doit venir d'un proche familial ou avoir un justificatif clair, il ne faut laisser la procédure souple que pour les entreprises qui importent et exportent des produits et services 
- les colis envoyés/reçus par les particuliers via poste et autres messageries légales et informelles tels que les Autocars de voyageurs qui ont la fâcheuse tendance de prendre des colis non vérifiées par les services de douane. 

-         
- renforcement du contrôle sur les points d'accès maritimes, surtout les petites villes côtières où les bateaux de plaisance et voiliers ne subissent pas un contrôle rigoureux 


- recadrement idéologique des jeunes : expliquer les conditions du jihad dans la charia notamment l’appel du amir al mouminin.... ainsi qu’au devoir d’obéissance au Amir Al Mouminin sur lequel les Imams salafis les plus célèbres mettent le point notamment Ibn Taymia et Al Albani. 

- identification de toutes les puces GSM qui circulent au Maroc et destruction de celle anonyme car elles servent pour la détonation des matières explosives

 - finalement militariser la police, car les GIGR (groupements d’interventions) de la Gendarmerie n'ont pas assez d'effectif pour intervenir là où il le faut quand il le faut. Il faut donc songer à la création des Swats (Special Weapons Attack Team) de la police dans chaque ville et région. 

Le financement du renforcement du dispositif de prévention terroriste du Maroc est aussi du ressort de nos voisins du Nord, car la maîtrise de la menace terroriste interne au Maroc revient en bénéfice à toute l’Europe ainsi qu’à nos alliés du Golfe 

 

Les sept laïcités françaises Les enjeux géopolitiques d’une sanglante attaque