le collectif des musulmans citoyens français

56 ANS MERE DE FAMILLE ET TITULAIRE D’UNE MAITRISE EN SCIENCES ISLAMIQUES

01 mars 2016

56 ANS MERE DE FAMILLE ET TITULAIRE D’UNE MAITRISE EN SCIENCES ISLAMIQUES

Aichouche Sahnoune, étudiante à l’IESH (Institut Européen de Sciences Humaines), obtient la mention très bien pour ses travaux sur le Waqf islamique.

Ce Lundi 20 octobre a eu lieu au sein de l’IESH la soutenance de fin d’études supérieurs approfondies en théologie musulmane (bac+5) de Mme ‘Aichouche Sahnoune. Son sujet d’étude portait sur “Le Waqf islamique et l’action de bienfaisance en France” (الوقف الاسلامي والواقع الخير ي في فرنسا), et fut présenté face au Jury composé de Cheikh Ahmed Jaballah, doyen de l’IESH, Dr. Bechri Larbi, directeur de projet, et Dr. Khadmi Nourdine.

Nous avons assisté à une présentation brillante d’une étude du contexte français en matière de bienfaisance, d’une étude exhaustive des caractéristiques de la jurisprudence du Waqf, et d’une projection sur l’application du Waqf en France.

Ses conclusions sont les suivantes : “Le système de Waqf est utile pour prendre en charge les ambitions et les attentes de la communauté musulmane en France. Le Waqf, par son système ouvert, peut s’intégrer dans le système de bienfaisance juridique français en raison des différents caractères communs en choisissant les procédures les plus adaptées non contradictoires. Il reste néanmoins des divergences et restrictions juridiques à aplanir par les efforts des oulémas et par les aménagements juridiques et l’action politique.

Cette présentation fut clôturée par une délibération émouvante du jury, car c’est avec une Mention Très Bien que Mme ‘Aichouche Sahnoune termine son cursus de Master en “Jurisprudence et fondement du droit” . Cette maman de 3 enfants (16 ans, 17 ans, et 21 ans) a fait la fierté de ses proches, et a prouvé à chacun que le chemin de la science s’offre à celui qui persévère.

Félicitations à Mme Sahnoune, que nous retrouverons sans doute très prochainement car elle a émis la volonté de poursuivre ses études par une thèse de doctorat.

Source :www.ieshdeparis.fr

Cet article a été publié dans Havre de savoir le 21 octobre 2014

 

Après les attentats quel « pacte de sécurité » pour la France ? 10 POINTS CLÉS SUR L’EUROPE LES FLUX DE MIGRANTS ET LE PATRIOTISME DE CIVILISATION