le collectif des musulmans citoyens français

Le gouvernement ouvre le dialogue avec l'Islam de France

17 juin 2015

Le gouvernement  ouvre le dialogue  avec l'Islam de France

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a présenté hier en Conseil des ministres toute une série de mesures sur le dialogue que le gouvernement entend mener avec l’Islam de France après les attentats de début janvier. Ces mesures visent essentiellement à assurer la sécurité des mosquées et des sites musulmans et à réformer l’exercice du culte musulman sur le territoire national.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a présenté hier en Conseil des ministres toute une série de mesures sur le dialogue que le gouvernement entend mener avec l’Islam de France après les attentats de début janvier. Ces mesures visent essentiellement à assurer la sécurité des mosquées et des sites musulmans et à réformer l’exercice du culte musulman sur le territoire national.

« Alors que le nombre d’actes anti-musulmans depuis le 7 janvier dernier a déjà atteint le niveau observé au cours de l’ensemble de l’année 2014 », le gouvernement fait de la sécurité des mosquées et des sites musulmans une « priorité ». Leur sécurité va être renforcée, avec des fonds débloqués dès 2015 pour le financement d'équipements tels que la vidéo-surveillance, a déclaré hier le ministre.

Bernard Cazeneuve a par ailleurs annoncé la création d’une « instance de dialogue » réunissant un panel le plus représentatif possible des Français musulmans, dans le respect des valeurs de la République. Cette instance devrait être mise en place d'ici l'été, sans doute avant le début du prochain ramadan, prévu autour du 17 juin. D’ici là, les préfets « sont appelés à ouvrir le dialogue » avec les représentants locaux du culte musulman (intellectuels, acteurs de terrain, associations...) susceptibles de participer à cette instance et examiner les sujets sur lesquels elle pourrait travailler : sécurité des lieux de culte, prévention et répression des actes anti-musulmans, formation civile des imams, organisation des aumôneries, abattage rituel ou encore valorisation des œuvres sociales, culturelles et éducatives de l’Islam.
Cette instance n’a pas vocation à remplacer le Conseil français du culte musulman (CFCM) qui en demeurera « la pierre angulaire », a précisé hier Bernard Cazeneuve dans une interview au journal Le Monde. « Il s’agit de bâtir l’instance la plus représentative possible. Mais il ne s’agit pas de la construire sans ou contre le CFCM. Elle doit permettre au CFCM de se nourrir de ces apports pour, comme il y aspire, se refonder », déclare le ministre de l’Intérieur. La nouvelle « instance de dialogue » devrait se réunir deux fois par an autour du Premier ministre, à l'instar de ce qui existe pour le culte catholique avec « l’instance Matignon ».
Les mesures annoncées hier concernent aussi la formation des imams et des aumôniers musulmans. Cette formation va être renforcée, avec notamment un encouragement à créer des diplômes universitaires de formation civile et civique, « spécialement adaptés au profil des futurs ministres du culte ». Ce diplôme universitaire devra notamment devenir « une étape obligée » pour les aumôniers pénitentiaires, dont le nombre sera augmenté dès 2015 « afin de contrer la diffusion en prison de discours religieux incitant à la radicalisation violente ».
De leur côté, les établissements scolaires confessionnels vont être incités à passer sous contrat avec l'Education nationale. Des instructions seront adressées aux préfets et aux recteurs afin qu'ils fassent « pleinement usage » de leurs prérogatives de contrôle, notamment pour les établissements hors contrat.

Interrogé également par Le Monde sur la nécessité ou pas de rendre fériées les principales fêtes musulmanes ou juives, Bernard Cazeneuve, appelle « à chercher des solutions pragmatiques qui rassemblent », ajoutant que les instances de dialogue qu’il « souhaite développer sont précisemment destinées à trouver des compromis intelligents ».

 

MAIRE INFO

Un Islam de France aseptisé Islam tranquille en France