le collectif des musulmans citoyens français

Une religion uniquement pour les Arabes

04 mars 2016

Une religion uniquement pour les Arabes

Compte tenu de la fulgurante progression islamique aux quatre coins du globe, les Arabes ont fini par devenir minoritaires au sein du monde musulman. L’Islam reste néanmoins profondément et définitivement arabe par ses origines, sa langue liturgique et sa culture, sans pour autant qu’on puisse le cantonner à ce seul peuple.

Pour être crédible et digne de foi, une croyance doit être universelle, car on se refuse à croire que Dieu puisse privilégier un peuple ou une nation au détriment de tous les autres : Il ne saurait refuser de guider vers la vraie voie ceux qui Lui témoignent leur reconnaissance pour Ses bienfaits. Bien qu’il s’en défende énergiquement, l’Islam est encore trop souvent considéré par l’Occident comme une religion exotique dont les adeptes ne seraient rien que des envahisseurs et des parasites. Pour protéger leur patrimoine suranné et déliquescent, les religions du terroir qui ont pourtant la même origine divine et les sociétés d’héritage judéo-chrétien entretiennent maintes contrevérités afin de le discréditer, en insistant particulièrement sur son conservatisme et ses pseudos velléités hégémoniques.

Oui, l’Islam est né en Arabie. Oui, naturellement, il s’est d’abord adressé aux Arabes avant de se répandre au sein des peuples les plus divers, dans le monde entier, par les moyens les plus inattendus parfois. À ceux qui répugnent au fait que Dieu ait choisi comme Envoyé un Arabe, Mohammed (pbsl), il faut rappeler que les prophètes des grandes religions n’ont généralement pas été de race blanche ; entre autres, Bouddha était Indien ou Népalais, Abraham Iraquien (Mésopotamie), Moïse Égyptien et Jésus Palestinien. Quitte à décevoir ceux parmi les Occidentaux qui seraient enclins au chauvinisme et au révisionnisme en la matière, rappelons que seuls les initiateurs de sectes fantaisistes type Mormonisme, (1) Témoins de Jéhovah (2) ou Scientologie (3) sont issus de leurs contrées.

Contrairement à une idée largement répandue, Allah n’est pas que le Dieu de Mohammed et des Arabes mais aussi celui d'Abraham, de Moïse et de Jésus. À l’instar des Musulmans, les Juifs et les Chrétiens du Moyen-Orient s’adressent également au Dieu Unique dans les mêmes termes en invoquant Allah. (4) La Communauté musulmane n’est pas non plus constituée que d’Arabes, d’Africains, de Turcs ou de Persans puisqu’il y a des Musulmans sur tous les continents, dans les hémisphères nord ou sud et, de plus en plus, au sein des populations américaines, européennes ou asiatiques. Par ailleurs, on ne dénombre plus qu’environ quinze à vingt pour cent d’Arabes, répartis en une quinzaine de pays lesquels de surcroît ne sont parfois arabes que par la langue et la culture, comme par exemple au Maghreb (5) où les peuples se sont arabisés au premier siècle de l’Islam. (6) Par opposition, c’est à tort qu’on pense que tous les Arabes sont et ont toujours été Musulmans ; si le monde arabe d’autrefois était surtout polythéiste, dorénavant et depuis fort longtemps, il dénombre des millions de Chrétiens et de Juifs qui revendiquent fièrement appartenir à cette noble race.

Répartis dans tous les coins du globe, au sein des populations les plus hétéroclites, il y a aujourd’hui plus d’un milliard et demi de Musulmans, un homme sur cinq. Les plus grandes concentrations musulmanes se situent en Chine, en Inde ou en Russie, par centaines de millions, et le plus grand état islamique du monde, l’Indonésie, dont la seule population excède celle de tous les pays arabes réunis, est un état asiatique qui n’a vraiment rien d’arabe. Contrairement à ce que ses détracteurs voudraient faire croire, l'Islam n'est pas une petite secteextrémiste insignifiante mais est désormais la plus grande religion de la planète. Le nombre de ses adeptes est sans cesse grandissant et surpasse désormais celui de toutes les Églises chrétiennes réunies. Sans contrainte d’aucune sorte (7) ni activité missionnaire organisée, ses caractéristiques suffisent à séduire les plus sincères et à combler les plus exigeants.

Étant la langue sacrée de la révélation coranique, de la tradition prophétique et de la prière, l’arabe, en tant qu’idiome, occupe une place prépondérante dans le cœur des Musulmans. Il se prête à merveille à la liturgie, à la psalmodie, aux invocations et aux incantations religieuses. Tout laisse à penser que ceux qui l’adoptent et en usent comme langue rituelle se transforment spontanément... en Arabes.

 

Tiré du livre « Soumission de plein gré » de D.-Y. Leclercq


(1)  Né dans l'État de New York, aux États-Unis, en 1830


(2) Né aux États-Unis dans les années 1870.

 
(3) Née au New Jersey, aux États-Unis, en 1953. 


(4) Elohim en hébreu. 


(5) Algérie, Maroc, Tunisie, entre autres. 


(6) « Et si vous tournez le dos, IL s’occupera de vous remplacer par un autre peuple. Puis ceux-ci ne seront pas vos pareils ! » (Coran 47:38) 


(7) « Pas de contrainte en religion ! Car le bon chemin se distingue de l’errance. » (Coran 2:256). « Or si ton Seigneur voulait, tous ceux qui sont sur terre, tous,

croiraient. Est-ce à toi de contraindre les gens à être croyant ? Il n’est en personne de croire, que par permission de Dieu. Et Il voue à l’ordure ceux qui ne comprennent pas. » (Coran 10:99-100)

 

Islamconversion.com

Conversions à l’islam  les chercheurs essaient de comprendre Ta vie est l’œuvre de ta pensée