le collectif des musulmans citoyens français

Les signes de l’amour du Prophète (saws)

10 septembre 2015

Les signes de l’amour du Prophète (saws)

Nous avons évoqué la semaine dernière une étape parmi les étapes les plus importantes de la purification spirituelle ; une branche parmi les branches les plus fondamentales de la foi, à savoir, l’amour du Prophète (saws).

Nous avons démontré qu’il ne s’agissait de la présence de ce sentiment dans le cœur du croyant, car le cœur de tout individu attestant qu’il n’est de dieu qu’Allah et que Mohammad (saws) est Son Messager, est forcément imprégné de l’amour de Dieu et de l’amour du Prophète (saws).

D’ailleurs l’imam Ahmed rapporte que ‘Omar ibn al-Khattab (rad) dit : Nous étions assis autour du Prophète (saws) lorsqu’un médinois, effrayé, paniqué, entra dans la mosquée en criant : A moi, ô Messager de Dieu ! Alarmé, le Prophète (saws) se leva d’un bond et nous nous levèrent avec lui. Le Prophète (saws) accourra à la rencontre du médinois à la porte de la mosquée et lui dit : « Qu’as-tu frère ! » « J’ai perdu le contrôle de mon chameau » dit le médinois ! » ‘Omar dit alors : « Mais qu’avez-vous donc, vous les médinois ? A chaque fois qu’il vous arrive quelque chose, vous vous précipitez vers Prophète ! Quel rapport a-t-il avec ton chameau ? L’as-tu pris pour un berger ? » Le Prophète (saws) dit alors : « Calme-toi ‘Omar ! Allons voir ce qu’il se passe ! »

Le Prophète (saws) se rendit alors avec les compagnons au champ du médinois. Là bas, ils trouvèrent déjà Abou Bakr (rad) qui se rendit le premier sur les lieux afin d’analyser la situation pour s’assurer que le Prophète (saws) serait en sécurité. Lorsque le Prophète (saws) arriva, il trouva Abou Bakr à la porte étendant les bras, lui empêchant l’accès au champ. Abou Bakr (rad) dit : « Doucement, ô Messager de Dieu, le chameau est furieux ! » Le Prophète (saws) l’écarta et entra dans le champ. ‘Omar dit : « Nous restâmes tous à la porte en spectateurs, aucun de nous n’osa bouger ! Le chameau se mit alors à courir vers le Prophète (saws) si bien que nos cœurs se prirent de peur pour lui. Le Prophète (saws) s’avança vers le chameau jusqu’à se trouver face à face avec lui. Le chameau s’arrêta devant le Prophète (saws), le fixa du regard et posa sa tête sur  son épaule. Le Prophète (saws) pencha alors la tête et l’oreille vers le chameau et les deux restèrent ainsi un moment. Après quoi, le chameau leva la tête, puis la baissa devant le Prophète (saws). Le Prophète (saws) posa alors sa main sur la tête du chameau et nous dit : « Où est le propriétaire de ce chameau ? » « Me voici, ô Messager de Dieu ! » répondit le Propriétaire du chameau. Le Prophète (saws) lui dit alors : « Ton chameau se plaint de la surcharge de travail et du manque de nutrition ! »

‘Omar dit au Prophète (saws) : « Ô Messager de Dieu ! Le chameau sait-il que tu es le Messager de Dieu ? » « Ô ‘Omar » dit le Prophète (saws) « Dieu ne créa aucune créature sans lui faire savoir que je suis le Messager de Dieu, et Dieu ne créa aucun être sans faire en sorte qu’il m’aime, à l’exception des idolâtres parmi les humains ».

Par conséquent, lorsque nous parlons de l’amour du Prophète (saws) nous n’entendons pas par là l’amour en soi, mais il s’agit plutôt du degré de cet amour dans ton cœur. Ce qu’on attend de toi n’est pas simplement d’aimer le Prophète (saws), mais de l’aimer plus que ta fortune, plus que ta famille, plus que le monde entier ; l’aimer plus que tu ne puisses aimer ta propre personne.

Mais l’un de nous peut prétendre aimer le Prophète (saws). Une telle prétention est à la portée de tout le monde, par contre, en réaliser le sens, est beaucoup plus difficile, voire, rare. En effet, il existe des signes qui manifestent l’amour du Prophète (saws) sans lesquels cet amour n’est qu’une prétention vide de tout sens.

Le premier signe de l’amour du Prophète (saws) consiste à éprouver le désir ardent de le rencontrer, car celui qui éprouve de l’amour pour quelqu’un souhaite hâtivement le voir. Éprouves-tu un désir ardent de rencontrer le Prophète (saws) ?! Lorsque l’un de nous part en voyage, quittant famille et proches, ils lui manquent, leur séparation devient dure à supporter, il ressent le besoin d’être à leur côté, le besoin de les voir ne serait-ce que dans le rêve ! Portes-tu ce genre de sentiment pour le Prophète (saws).

Un jour le Prophète (saws) se mit à pleurer. Les compagnons l’entourant lui dirent : « Pourquoi pleures-tu, ô Messager de Dieu ? » « J’ai hâte de rencontrer mes frères » dit le Prophète (saws) » « Sommes-nous pas tes frères, ô Messager de Dieu ? » s’exclamèrent les compagnons. Le Prophète (saws) dit alors : « Vous, vous êtes mes compagnons, quant à mes frères, ce sont des gens qui viendront après moi et qui croiront en moi sans m’avoir vu ».

Médite ceci ô croyant ! Le Prophète (saws) a pleuré car il éprouve le désir ardent de te voir ! Et toi, as-tu versé un jour une larme par amour au Prophète (saws) et par désir ardent de le rencontrer ?!

Après l’année de Khaybar, en l’an huit de l’Hégire, on construisit au Prophète (saws) une chair alors qu’auparavant, il avait l’habitude de faire son sermon en s’appuyant à un tronc de palmier. A la première occasion, le Prophète (saws) passa devant le tronc, monta sur le chair et entama son discours. C’est alors que les compagnons entendirent les pleurs et les gémissements du tronc. Le Prophète (saws) descendit alors et posa la main sur le tronc qui se calma. Le tronc dit au Prophète (saws) : « Ô Messager de Dieu, as-tu eu le cœur à te séparer de moi ? » Le Prophète (saws) dit : « Telles sont les lois de Dieu, on finit toujours par se séparer de ceux qu’on aime ». Le Prophète (saws) dit alors au tronc : « A toi de choisir : je te plante à l’endroit où tu te tenais, et tu seras comme tu l’as été, ou je te plante au Paradis, tu seras ainsi irrigué pas ses fleuves et ravières et tu seras un bel arbre aux  excellents fruits, ainsi, les bien-aimés de Dieu pourront en manger. » On entendit alors le Prophète (saws) dire : « Oui je le ferais, oui, je le ferais ». Lorsqu’on interrogea le Prophète (saws), il dit : « Il a préféré que je le plante au Paradis ».

A chaque fois que Hassan al-Basri relatait le récit du désir ardent du tronc, il disait : « Le bois a poussé un gémissement de tendresse car elle était en mal du Messager de Dieu. Ô musulman ! Vous êtes plus à même à désirer ardemment sa rencontre ! »

Le Prophète (saws) s’absenta une fois toute la journée, à son retour Thawban lui dit : « Tu m’as manqué, ô Messager de Dieu ! » et il se mit à pleurer. Le Prophète (saws) lui dit : « C’est ce qui te fait pleurer ? » « Non, ô Messager de Dieu » répondit Thawban, « mais je me suis rappelé  ta position au paradis par rapport à la mienne, et j’ai pris conscience de la solitude » Dieu révéla alors : « Quiconque obéit à Allah et au Messager … Ceux-là seront avec ceux qu’Allah a comblés de Ses bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyrs et les vertueux. Et quel bons compagnons que ceux-là » (Coran (4 :69).

Le deuxième signe de l’amour de Dieu réside dans son évocation, car quiconque aime une chose ne peut s’empêcher de l’évoquer. En effet, quiconque aime le football en parle souvent, et parle sans cesse de ses joueurs. Quiconque est épris d’amour pour les voitures ne cessent d’en parler. De même, quiconque éprouve de l’amour pour le Prophète (saws) ne peut s’empêcher de l’évoquer et d’en parler. L’amour que tu portes pour le Prophète (saws) est en fonction de la fréquence dont tu l’évoque.

Le signe le plus expressif de l’amour du Prophète (saws) est sans doute le fais de lui obéir et de se conformer à sa voie, car lorsqu’on aime quelqu’un, on ne peut que lui obéir. Al-Qadi ‘Iyad dit : « Sachez que quiconque aime quelque chose la préférera et choisira d’être en harmonie avec elle. S’il en est autrement, c’est que son amour est feint et non sincère. Quiconque aime réellement le Prophète (saws) montrera nécessairement des signes manifestes de cet amour. Le premier des signes qu’il montrera est qu’il prendra le Prophète (saws) comme exemple, appliquera sa Sunna, suivra ses dires et ses faits, se conformera à ses injonctions, s’écartera de ce qu’il a interdit, s’imprégnera de ses attitudes, tant aux moments de bien-être qu’aux moments difficiles, et tant dans les situations qu’il aime que dans les situations qui lui déplaisent. La preuve de cela est qu’Allah dit : « Dis : « Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi; Allah vous aimera alors. » (Coran 3:31). Il accordera la primauté à ce que le Prophète (saws) a légiféré et recommandé sur les passions de son égo et sur le fait d’assouvir ses désirs. D’ailleurs, le Prophète (saws) dit : « L’un de vous ne sera véritablement croyant à moins que ses passions soient conformes à ce que j’ai apporté ». Pour le contentement de Dieu, il supportera le mécontentement des hommes … Quiconque est doté de ces qualités aura atteint la plénitude de l’amour de Dieu et de Son Messager, et quiconque agit en contradiction avec certaines de ces qualités est doté d’un amour déficient, inachevé mais n’en est pas totalement dénué »

Mais pour être conforme à la Sunna et traduire ainsi l’amour du Prophète (saws) d’une manière concrète, il est nécessaire de s’instruire pour comprendre la Sunna d’une manière saine et authentique. A défaut, le musulman risquerait de ne pas comprendre de ce que le Prophète (saws) attend de lui. Pire encore, il risquerait de comprendre le contraire de ce que le Prophète (saws) entend. Sans cette compréhension, le musulman, en voulant servir la Sunna, finira par la desservir. Sous prétexte d’une fidélité au texte, il finira par trahir l’esprit du texte. C’est pour cette raison que la première station de purification spirituelle par laquelle l’itinérant vers Dieu doit passer est le savoir.

Seigneur Dieu ! Nous attestons que nous aimons le Prophète (saws) de tout notre cœur, alors aime-nous pour l’amour que nous lui vouons !

Seigneur Dieu ! Nous avons été privés de sa vision dans ce bas-monde, ne nous prive pas de sa rencontre dans l’au-delà ! Amin.

Sermon du vendredi – Moncef Zenati

(Série sur la purification de l’âme – 26ème partie)

QU'EST CE QUE LE SAINT CORAN ? Les signes de l’amour De Dieu