le collectif des musulmans citoyens français

La statue de la Liberté a failli être musulmane

03 mars 2016

La statue de la Liberté a failli être musulmane

En 1867, le sculpteur français Auguste Bartholdi a eu le projet de créer une sculpture colossale à l’entrée du canal de Suez, sous la forme d’une paysanne musulmane égyptienne évoquant la liberté. Un projet finalement abandonné au profit de la statue qui se dresse aujourd’hui devant Manhattan.

“La statue de la Liberté était à l’origine conçue comme une paysanne musulmane montant la garde devant l’entrée du canal de Suez”, écrit le 18 novembre le site américain The Daily Beast.

Le sculpteur français Bartholdi avait en effet tenté, dans les années 1860, de vendre une première statue colossale aux Etats-Unis, sans succès, avant de se consacrer à une sculpture similaire en Egypte, à l’entrée du canal de Suez : un grand phare en forme de fellahine (femme bédouine) de 19 mètres, tenant une torche en l’air. Mais il n’a finalement pas pu “vendre cette idée au khédive d’Egypte, Ismaïl Pacha”, ajoute The Daily Beast. Bartholdi s’est alors tourné à nouveau vers les Etats-Unis, à qui il a fini par vendre son projet, en modifiant l’identité de la statue.
“C’est là qu’elle figure aujourd’hui, cette femme musulmane transformée en Lady Liberty, la lumière dans sa main symbolisant bien plus qu’un simple progrès”, ajoute le site en forçant un peu le trait, puisque s’il s’agit bien d’une reconversion du projet initial de Bartholdi. La seule statue à avoir jamais vu le jour est celle de New York. Et le Daily Beast rappelle l’inscription au pied du monument 

“Envoie-les-moi, les déshérités que la tempête m’apporte

J’élève ma lumière et j’éclaire la porte d’or !”

 

Le changement de paradigme au Moyen-Orient L. Carroué, "La planète financière" éd. A. Colin