le collectif des musulmans citoyens français

En route vers la Terre d’Israël Eretz Israël

13 septembre 2015

En route vers la Terre d’Israël  Eretz Israël

A l’origine, l’Etat juif et sioniste d’Israël a été créé pour être un Etat refuge pour les Juifs du monde entier (diaspora), après la seconde guerre mondiale, sur pression des sionistes qui n’hésitèrent pas à jouer avec ce sentiment de culpabilité ressenti par les Occidentaux, notamment en Europe.

GIDEON LEVY est un courageux écrivain israélien farouchement hostile à la politique des  israéliens


A l’origine, l’Etat juif et sioniste d’Israël a été créé pour être un Etat refuge pour les Juifs du monde entier (diaspora), après la seconde guerre mondiale, sur pression des sionistes qui n’hésitèrent pas à jouer avec ce sentiment de culpabilité ressenti par les Occidentaux, notamment en Europe. Cet Etat avait pour vocation de se fondre au paysage et de cohabiter pacifiquement avec les pays voisins. D’une part les Arabes ne l’entendirent pas de cette manière, d’autre part c’était méconnaître les sionistes et leurs plans diaboliques visant à l’établissement de la Terre d’Israël (Eretz Israël).

Ben Gourion comprit vite qu’il lui fallait, pour s’implanter durablement, diviser les pays arabes alentours, et ensuite au-delà. Le Liban, par ses aspects spécifiques de nature cosmopolite et multiconfessionnelle fut la première cible. En effet, Ben Gourion dira du Liban qu’il est le maillon faible du monde arabe. Aussi, il entreprit de le remodeler en un « pays chrétien », ainsi il aurait un allié à ses côtés. Les carnages des années 70-80 et jusqu’à récemment (2006, notamment) que connut le Liban furent les conséquences terribles de cette division.

Mais pire encore, Israël est devenu, au fil des années, une véritable caserne militaire, un entrepôt d’armes en tous genres, un laboratoire dans lequel sont expérimentées les armes les plus terrifiantes qui existent au monde. La paranoïa et la schizophrénie, d’un peuple vivant dans un délire de persécution permanent, conduisent Israël à être constamment sur la défensive, et usant d’un unique moyen pour s’imposer et imposer ses idées : une surpuissance militaire. Aujourd’hui, il apparait impossible d’ouvrir une discussion avec les dirigeants sionistes et poser un cadre général de pourparlers. Toutes les tentatives de négociations ont à ce jour échoué.

Israël, au nom de sa sécurité, stocke des centaines de milliers de tonnes d’armes, de munitions, d’armes nucléaires, dont certaines sont dirigées  sur l’Europe au cas où, d’armes chimiques et bactériologiques, et abrite des laboratoires destinés à la recherche d’armes toujours plus diaboliques, plus meurtrières et plus sophistiquées. Israël, toujours au nom de sa sécurité, organise des frappes régulièrement, là où il veut, quand il le souhaite et est seul juge des armes à utiliser, n’hésitant pas à recourir à des armes prohibées par les Conventions internationales.

Les dirigeants sionistes ne veulent ni rendre les territoires occupés en 1967, conformément aux différentes résolutions onusiennes, dont la résolution 242 votée six mois après la guerre des six jours et instituant les bases de la paix au Proche-Orient : l’évacuation par Israël des territoires occupés et la reconnaissance par les Etats arabes du droit d’Israël à la paix dans des frontières sûres, ni cesser les colonies, ni même reconnaître un Etat palestinien indépendant et souverain. Au contraire, Israël a amplifié la construction de nouvelles colonies et pratique délibérément la politique d’occupation de sol. Israël viole le droit international quasiment tous les jours et dénie même le droit au peuple palestinien de disposer de lui-même. La protection des USA et des Européens bienveillants à son égard fait de cette entité sioniste un Etat intouchable.

Pourtant, au lendemain de la seconde guerre mondiale, les sionistes avaient assuré aux Occidentaux ceci : Aidez-nous à avoir un Etat et nous serons les dignes représentants de la civilisation et de la démocratie. Sous-entendu : nous serons les garants de la civilisation au milieu des Arabes sauvages.

Depuis maintenant plus de soixante-sept ans, les sionistes nous démontrent tous les jours leur conception de la civilisation et de la démocratie : en exterminant à petit feu tout un peuple.

Touhami Moualek

ALGERIENETWORKFRANCE

Internet, le « Printemps arabe » et la dévaluation du cyberactivisme arabe Doit-on intervenir militairement contre l’État Islamique ?